16.10.14

Custom



Chaussettes Collégien, sequins Ma Petite Mercerie

Ma Petite Mercerie -ma mercerie favorite- a ouvert un pop-up store pendant dix jours rue Debelleyme dans le Marais. Yummy yummy !

L'occasion de passer discuter chiffons avec les copines et de piquer quelques points le temps d'une soirée happy few très conviviale.

Bon soyons claires la customisation c'est moins ma passion que le gros oeuvre. Je prends mille fois plus de plaisir à monter des vêtements ou créer des accessoires de déco.
Mais il faut croire que Céline a décelé mon point faible : les chaussettes. Un jour je vous confierai mon petit plaisir : flâner au rayon chaussettes du Bon Marché ( non ne je ne suis pas fétichiste de la chaussette ). Alors une petite custom sur des chaussettes Collégien je dis oui.

Pas de grosse prise de risque comme vous pouvez le remarquer. On reste dans le sobre et le bon goût. Sequins bordeaux ( le nouveau noir ) et noir ( toujours noir ) pour une petite fantaisie qui nous fera entrer dans l'automne en gardant le sourire.

Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas à pousser la porte, Céline et les modélistes des ateliers Bobines et Combines vous accueilleront pour des ateliers et des rencontres coutures en toute simplicité.

Pop-up store Ma Petite Mercerie 
11 rue Debelleyme 
75003 Paris 
Jusqu'au 18 octobre

10.10.14

Romy notre nouvelle amie



Un des plaisirs du métier de journaliste, c'est de recevoir des livres qu'on a même pas demandés. Parfois ça tombe à côté de la plaque et parfois ça tombe juste, très juste...

La quatrième de couv annonce : "Romy a grandi en jouant aux pogs, en regardant les Tortues Ninja et en chattant sur MSN...". Aïe m... moi j'ai grandi en jouant avec Casimir, en regardant au pays de Candy comme dans tous les pays... et en squattant le Minitel ( ne rêvez pas je ne vous dirai pas mon âge ! ). Du coup je n'étais pas sûre de me retrouver dans les déboires de Romy Idol, l'anti-héroïne 2.0 créée par Myriam Levain et Julia Tissier. C'était bien mal connaître le potentiel de rajeunissement de la trentenaire qui reste en moi (un indice sur mon âge, mais ne rêvez toujours pas je n'en dirai pas plus ).

"Romy Idol, presque 30 ans, presque un mec, presque un boulot" finalement c'est tout moi à différentes périodes de ma vie, mais en pire ( auto-persuasion ). Et ça, ça rassure !

Une lecture qui fait du bien avec illustrations pétillantes et percutantes de Louison ( un prénom parfait, c'est celui que j'ai choisi pour ma fille :). Autant vous dire que c'est exactement ce qu'il nous faut pour cette rentrée qui a ruiné en un coup de rouleau compresseur le bénéfice des vacances d'été.

Quels que soient notre âge et notre situation amoureuse et/ou professionnelle du moment, il y a de nous dans Romy.

Du divorce des parents - de nos jours ma bonne dame il n'y a plus d'âge pour divorcer même les "vieux" s'y mettent - à la lose de la première nuit en passant par le grand moment de solitude chez le coiffeur, la vie de Romy c'est fou comme c'est la nôtre aussi.

Petit florilège ? Allez hop voici une mise en bouche :



- Chez le coiffeur : " Le coiffeur dans son salon est un dictateur. J'ai beau lui avoir apporté une photo de Lou Doillon, je ressors systématiquement avec la coiffure de Dalida."

- Noël : "Il est 15h, on en est toujours à l'apéro. Mon oncle a décidé de nous montrer sur la télé les photos de son dernier trek dans les Alpes, pendant que ma tante me demande si "ça va, les amours". Jésus je te déteste."

Je vous avais prévenu, Romy Idol c'est tout nous. Merci les filles.
 Bonne lecture !

Y comme Romy, de Myriam Levain et Julia Tissier, illustrations Louison, aux éditions Robert Laffont



  • COUTURE